• Au jardin de vénus

     

    Au jardin de vénus

     

     

     Au jardin de vénus

     

     Ô! Quelle journée! Venir dans ton jardin d'éden, 

    Voyager plus loin que mes désirs et mes ardeurs, quelle félicité! 

    Tu m'enivres doucement par ton essence et tes effluves.

    Tu permets que je me délecte de tes attraits aux formes délicates,

    Tu me désaltères de ton suc que je goûte par petites lampées . 

    Tu laisses mon corps s’enduire de la poudre veloutée de ta peau,

    Abreuver ma bouche de ta délicieuse liqueur florale,

    Me délecter et m'enivrer de ton parfum vanillé

    Et deviner battre ton coeur à travers ses pulsations *"fleurines". 

    Telle une liane qui me veux prisonnier de  tes charmes. 

    Tu laisses des traînées de pollen parfumé sur mon corps  

    Et sous ta volonté, je me perd dans ta toison végétal. 

    Tu m'affoles et je me noie dans tes atours qui m’enveloppent. 

    Je respire la douces exhalaisons de ce parfum qui m'attire. 

    Lorsque tu m’apparais au milieu de cette jungle"Orchidienne"

    Dans la transparence incertaine d'une brume légère et matinale,

    Me laissant entrevoir ta douce féminité,

    Tu me laisses m'égarer dans ta délicieuse floraison

    Et je suis comme envoûté au bord du lac de mes émotions.

    Petite fée aux dangereuses formes gracieuses et pleines!

    J'attouche avec délice ta beauté couleur changeante.

    Et découvres ton hymen à mon envie de te rejoindre!

    Pourquoi lutter contre ce désir de m'unir à toi?

    Tu m'animes d'un ardent besoin de te féconder

    Me fondre en toi, frémissant de cette envie que j'ai de te polliniser.

    Te connaître mieux me rend impatients.

    Ma douce nymphe au contours gracieux! .

    Je suis ton serviteur. M'unir à toi, est là mon  seul désir!

    Accordes-moi le droit de goûter à ton intimité offerte.

    Je ne suis là que pour l'honorer de ma semence voyageuse.

    Divine fleur!Ma vie est brève! Deux jours me séparent de la fin.

    Je frissonne et m'enfièvre! Fais-moi boire à ta coupe enchantée 

    Pour ne plus que désirer la fin qui m'est dû de mourir à tes pieds...

    Au jardin de vénus

     

    Au jardin de vénus 

    « Pas de lampe à la fenêtre Le miroir brisé »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    9
    Lundi 18 Janvier 2016 à 19:35

    Quelle belle rencontre fleurie et ce texte tout en métaphores est délicieusement parfumé. BRAVO !

    Bien amicalement. Coryphee

    8
    Mardi 1er Décembre 2015 à 07:47

    coucou 

     Le mots sont la couleur de l ame ils  eprouve ce que le coeur  resent et que la bouche n ose pas révéler

     passe une tres bonne journée

     bissss

     

      • Mercredi 2 Décembre 2015 à 09:51

        Bonjour et merci pour ton petit message au sujet du jardin de vénus. Tu as dû faire, comme il se doit, la comparaison que je parlais d'une magnifique fleur? L'orchidée est souvent comparée à l'hymen de la femme. C'est une fleur très féminine. elle se féconde par la pollinisation. Cette tâche est accomplie par tous les insectes qui sont, justement les papillon et bien d'autre encore que je je peux nommer là: Ca ferait trop de monde! LOL! Et puis, je trouve que le papillon et l'Orchidée vont très bien ensemble: il sont beaux!

    7
    Lundi 30 Novembre 2015 à 17:57

    Bonsoir  je trouve ces écrit très beau 

     j'ai aimé  lire la vielle maison  je pense en lisant a la maison de mes parents qui soit disant devais être démolie car en plein virage alors mes parents sont parti en hlm ils était malheureux la dedans  je suis même en colère car cette maisonon aurai put la garder mais non d'autre occupants y sont et on rénové tout  je sais que c'est la que j'ai grandie  avec mes frères et sœurs  mais je ne la reconnais plus trop de changement ça me fends le cœur  que d'y penser

     bravo a vous pour tou cela

    Monia59

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:43

        Merci Monia pour m'avoir dis ta peine au sujet de votre maison qui, en faite, profite maintenant à d'autres gens. En somme, on vous a trompé? Ce n'est vraiment pas bien! Combien de personnes comme toi et tes parents ont vécu des drames semblables! C'est une honte! C'est toujours "Le Pot de terre qui se bat contre le Pot de Fer"! Les riches contre les pauvres ou les gens moyen qui n'ont pas de quoi se défendre financièrement ou ne connaissent pas bien les lois sur l'habitat qui se font avoir! Pour ces choses, la société n'est pas juste! Combien de gens malhonnêtes sur terre?!...

        Je suis heureuse d'avoir été inspirée car cette maison dont je parle,  je l'ai connu: elle n'est pas dans ma famille, mais j'allait en vacance l'été avec mon mari et mes enfants et Lady notre Berger lorsque nous étions encore un jeune couple. La dame n'était plus très jeune ; mais elle nous appréciait bien et mon mari lui a même refait le carrelage de sa cuisine: il était très abîmé  et de plus, elle nous hébergeait gratuitement contre des petits travaux que Jean-Michel, en échange  de son hospitalité, lui avait proposé de lui faire. C'était une dame charmante, très cultivée et avec de la fortune; mais elle était très généreuse et elle aimait beaucoup mes enfants qu'elle trouvait très bien élevé. Nous aimions beaucoup cette dame! C'est ainsi que je fut inspirée par cette maison qui me parlait...

        Je n'ai pas eu mes parents pour prendre soin de moi; mais j'ai eu cette dame que j'ai fini par considérer comme ma grand-mère. Cette nouvelle: La vieille maison d'autrefois" est dans le seul petit livre de poésie que j'ai édité. Je le lui en ai offert un. Elle fût très ému en lisant "La vieille maison d'autrefois" et ce fut, pour moi le plus beau  des cadeaux qu'elle me fît lorsque je remarquais ses yeux humides. Je savais que j'avais touché son coeur et sans connaître vraiment l'histoire ce la maison.  J'avais  tout deviné. La maison m'avait parlé tout simplement... 

        Merci encore pour ce beau message Monia. Ghislaine.

         

        Fond de page: essai

         

    6
    Lundi 30 Novembre 2015 à 11:59

    Très jolie deco, j'ai aimé lire la vieille maison, elle m'a rappelé la maison de mes grands parents

    Amitiés, Flo

      • Lundi 30 Novembre 2015 à 17:25

        HO! MERCI! Ton message me touche beaucoup!

        Je suis contente de savoir que tu aimes bien "La vieille maison d'autrefois"! Je n'ai pas connu de grands-parents; mais j'observe beaucoup mes contemporains et je suis comme une éponge: j'absorbe toutes les émotions des personnes que je côtoie... Cette vieille maison, je l'ai connu et j'ai connu la dame qui en était la propriétaire. C'est pour elle que j'ai écrie ce petit témoignage qui l'a d'ailleurs beaucoup touché. Elle est décédée depuis longtemps ; mais elle et sa maison est restée dans mon coeur. J'ai écrie cette histoire en 1982. Tu vois, elle n'est pas récente!

        Merci encore une fois de m'avoir laissé un gentil message. Amicalement, Ghislaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter