• Destinée

     

    Destinée

    Destinée

     

    Quand mon corps sera cendre au fond du tombeau froid

    J'apprendrais comme un mort est oublié bien vite.

    «Jean-Michel Renaitour (dans l'au-delà)

    A Jean-Michel Renaitour, au poète, à l'ami.»

     

     

                               Destinée,

    Chaque poète est né nanti d'une blessure

    Que le mal fait saigner au même endroit du cœur.

    Il ne veut pas guérir de cette meurtrissure,

    C'est elle qui provoque un art qu'il sait vainqueur.

     

    CA r il possède en lui l'inextinguible flamme

    Qui brûle intensément comme un brasier d'amour

    Et jaillit en bouquet du profond de son âme

    Cristallisant sa phrase au creuset de son four.

     

    Il reste prisonnier de sa noble hantise,

    Mais goûte le bonheur quand il prend son crayon.

    Vouloir se dépasser est une convoitise

    Qui sans cesse le pousse avec son aiguillon.

     

    C'est la dualité devant la page blanche

    D'un esprit inspiré qui sent auprès de lui

    La muse qui le guide et tendrement se penche,

    Lui donne sa puissance et son extrême appui.

     

    Dans la vibration magique de l'idée

    Le poète insensé cherche à joindre le ciel,

    Il sent l'aile du songe à son être accordée

    Embellissant sa vie en lui masquant le fiel.

     

    Destinée 

    Hermine Vénot-Focké

    Destinée

    « Lettre à de jeunes poètesL'escarcelle de la poétesse »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter