• Evolution

     

    Evolution

     Evolution

     

    Evolution

     

    Dans la nuit frissonnante étirant ses longs voiles,

    L'enfant rêvait d'aller décrocher les étoiles

    Et des rayons de lune êut voulu se vétir!

    Sur la mousse des bois il aimait se blottir

     

    Bercé par le refrain léger des cantilènes

    De la source bleutée où boivent les phalènes.

    Homme, il sait maintenant que sous le noir camail

    Du cosmos clouté d'or, pour lui, tout est travail.

     

    Que le songe parfois conduit à la chimère,

    Afin que l'existence soit moins douce qu'amère.

    Mais d'avoir tant fixé ses regards sur les cieux

    Il sait l'enchantement des astres gracieux

     

    Il admire le char brillant de la Grande Ours

    Le paraphe filant d'un météore en course,

    Et des trésors sans nombre ont asile en son cœur

    Et sa bouche en recherche encore la mélodie.

     

    Un feu délicieux le charme et l'incendie

    Diffusant les parfums de son âme d'enfant.

    Pour lui, jamais le mal ne sera trionphant:

    Il a comme jadis des oiseaux plein le tête

    Et demeure ébloui de se savoir poète!

     

    Hermine Vénot-Focké

     

    Evolution

      

    Evolution

    Evolution

     Evolution

     

    Evolution

     

    Dans la nuit frissonnante étirant ses longs voiles,

    L'enfant rêvait d'aller décrocher les étoiles

    Et des rayons de lune êut voulu se vétir!

    Sur la mousse des bois il aimait se blottir

    Bercé par le refrain léger des cantilènes

    De la source bleutée où boivent les phalènes.

     

    Homme, il sait maintenant que sous le noir camail

    Du cosmos clouté d'or, pour lui, tout est travail.

    Que le songe parfois conduit à la chimère,

    Afin que l'existence est moins douce qu'amère.

    Mais d'avoir tant fixé ses regards sur les cieux

    Il sait l'enchantement des astres gracieux

    Il admire le char brillant de la Grande Ours

    Le paraphe filant d'un météore en course,

    Et des trésors sans nombre ont asile en son cœur

    Et sa bouche en recherche encore la mélodie.

    Un feu délicieux le charme et l'incendie

    Diffusant les parfums de son âme d'enfant.

    Pour lui, jamais le mal ne sera trionphant:

    Il a comme jadis des oiseaux plein le tête

    Et demeure ébloui de se savoir poète!

     

    Hermine Vénot-Focké 

    Evolution

    Evolution

     

    « Elan Vers La ProvenceConseils aux poètes »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter