• Le pêcheur de lune

     

    Le pêcheur de lune

     

    Le pêcheur de lune 

     

    Le pêcheur de lune

     

    C'était un enfant songeur et très doux

    Qui vivait au fond d'un petit village

    Ignoré du monde et de ses jaloux,

    Entouré d'un bois sans mur ni grillage.

     

    Près de sa maison, dans le vieux jardin

    Ou coulait sa vie un peu solitaire,

    Etait un lac bleu, parfumé de thym,

    Dont il déchiffrait le moindre mystère.

     

    Caché sous un arbre, il goûtait le vent,

    La fraîcheur des monts dominants la plaine.

    Aux chant des oiseaux, il mêlait souvent

    Le rythme léger d'une cantilène.

     

    C'est là qu'il venait au temps du loisir

    Soit avec un livre, assit sur la mousse,

    Soit dans l'eau profonde où pour son bon plaisir

    Il se plongeait nu, caché par la brousse.

     

    Il aimait surtout les soirs d'été

    Voir se refléter l'étoile fugace

    Et la lune blonde. Un soir, envoûté,

    Voulu la pêcher au fond d'une masse!

     

    De ne la capter, il fut déçu...

    Devenant adulte, il garda son rêve,

    Et le rayon d'or un soir aperçu,

    Dans son cœur prit feu et brûla sans trêve.

     

    Conservant l'amour de ses jeunes ans

    Pour tout ce qui vit, croît et respire,

    Il regrette encor' ses jeux  paysans

    Lorsque dans la ville il pense et soupire.

     

    Il n'a plus de lac et plus de jardin,

    Mais leur souvenir fleurit dans sa tête,

    Il sait y cueillir l'or de son destin,

    C'est là le secret de chaque poètes.

     

    Hermine Vénot-Focké

    Le pêcheur de lune 

    Le pêcheur de lune

    « Le chat de l'écrivain. Cités inhumaines »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter