• Nègres littéraires pour «prête-plume»

     Nelly Buffon, 

    Le thème « Nègre littéraire ( issus du racisme ), employé depuis le 18 ème siècle, n'est plus de mise aujourd'hui. »

    « Remplacez l'expression "nègre littéraire" par prête-plume" ou "écrivain fantôme »

    En Français, on dit de celui qui écrit dans l'ombre des autres qu'il est un « nègre », quand en anglais il est un « ghost writer ». Pourquoi l'usage d'un mot sorti du passé esclavagiste de la France est-il aussi courant ?

     

    Nègres littéraires pour «prête-plume»

     

    « Est-ce que vous proposez des services de nègre ? » Depuis que j’ai fondé l’agence de conseil littéraire Enviedecrire, je dois régulièrement répondre à cette question. Et invariablement, je réponds : « Je vois ce que vous voulez dire, mais chez Enviedecrire, nous n’utilisons pas cette expression. Nous préférons parler de prête-plume ou d’écrivain fantôme ». Lorsque mon interlocuteur mesure la portée de ce qu’il vient de dire, il est bien embarrassé. Je précise que j’ai du sang noir et que nul, face à moi, ne peut l’ignorer.

    L’expression « nègre littéraire », employée depuis le milieu du XVIIIe siècle, fait clairement référence aux anciens esclaves des colonies françaises qui travaillaient sans relâche pour la prospérité de leurs maîtres. Auparavant, le monde littéraire utilisait « plume », « prête-plume » ou encore « écrivain à gage ». Les alternatives ne manquent donc pas !

     Aujourd’hui, le mot « nègre » est défini par les dictionnaires Larousse et Robert comme un terme raciste. Il n’y a donc pas de bonnes façons de l’employer et ce n’est pas en lui accolant l’attribut « littéraire » que cela le rend plus convenable. Les boules de meringue au chocolat dénommées « têtes de nègres » ont changé de nom dans les années 2000. De même, Haribo a rebaptisé « melting pot » ses bonbons à la réglisse qui s’appelaient « têtes de nègre », avant de les retirer de la vente en 2013.

     Alors pourquoi survit le nègre littéraire ? Pourquoi ceux qui emploient cette expression n’entendent-ils pas ce qu’ils disent, dans un monde de littérature où chaque mot fait sens ?

     La langue française est une langue vivante qui évolue au rythme de la société.

     En 2017, il est grand temps d’abandonner « ce nègre », tout littéraire soit-il, et Réhabilitons l’expression « prête-plume » ou choisissons « écrivain fantôme », version française de l’expression Anglo-saxonne « ghost writer » .

     

     Nelly Buffon,

    Directrice et fondatrice de l’agence de conseil littéraire ENVIEDECRIRE

     Image associée

    « Quand on oubli ses parents... Jolies Poupées créations Jo »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Mai à 13:31

    Bonne semaine Ghis, je t'ai cherchée dans le gestion de mes commentaires et je n' ai rien trouvé !

    Tu as peut-être oublié de faire envoyer, ça m' arrive parfois LOl.

    Merci d' être revenue, bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter