•  

    L'éveil du poète

    L'éveil du poète

     

    Est poète celui qui sent vibrer son âme

    Et qui la cherche, ardent, pressé de découvrir

    La puissance qu'il a pour attiser sa flamme

    Et pour la cultiver sans jamais l'appauvrir.

    Il lui faut éveiller l'inconnu qu'il ignore

    Et qui pourtant est LUI, mais qu'il ne peut saisir.

    Le rayon capturé se disperse, incolore,

    Exaspérant son rêve autant que son désir.

    Cependant il perçoit l'ineffable musique

    Qu'il voudrait exprimer avec des mots trop lourds,

    Il les polit, les change, exigeant, tyrannique,

    Pour les rendre aussi doux qu'un tissus de velours.

    Il écoute une voix qu'il tente de traduire

    Mais ne sait exprimer ce qu'il a ressenti.

    Son espoir cependant ne cesse pas de luire :

    D'un courage certain, sa Muse l'a nanti.

    Puis un jour, la partie engagée est gagnée,

    Ses chants sont plus profonds et s'avèrent meilleurs,

    De magiques échos sa verve est imprégnée

    Car il a découvert la piste des " ailleurs"...

    Il lui faut sans pitié se soumettre à l'angoisse

    User patiemment l'écran fait par l'oubli,

    Retrouver quelques joies ou le passé se froisse,

    Ne jamais consentir un funeste repli.

    Le poète se doit de capter l'invisible,

    De le sertir de songe et de réalité,

    Puis, irisant sont vers aérien, et sensible,

    De faire à ce trésor un écrin de beauté.

     

    Hermine Vénot-Foké

     


    2 commentaires
  •  

    Le chant du poète.

      

       

    A ceux qui souffrent d'être seuls dans leur cœur,

    dans leur vie : Ne soyez pas triste :

    votre santé va en pâtir.

    Essayez de faire de votre solitude... une amie.

    N. Ghis.

     

      

    Apprivoiser sa solitude

     

    Il faut en sois, nourrir une vie intérieure,

    C'est l'unique moyen, quand l'être reste seul

    D'aimer la solitude en la rendant meilleure

    Pour ne pas s'en tisser un linceul.

    *

    Privé de tout amour, permettant qu'on se donne,

    Préparer en secret, assis au coin du feu,

    Le bien... ou les erreurs que vite on se pardonne,

    La liberté permet de combler quelque vœu...

    *

    Se juge davantage une forme esseulée,

    Alors, il faut lutter pour ne pas décevoir.

    Même si l'âme en pleurs est sombre et désolée,

    La volonté permet d'en garder le pouvoir.

    *

    Dans un espace nu, la splendeur d'un vieille arbre

    A plus de vérité qu'au cœur de la forêt.

    Sur un socle isolé l'élégance d'un marbre

    Accroche le regard et le tient en arrêt.

    *

    Le chant du rossignol troublant seul le silence

    Est plus sensible au cœur qu'un orchestre parfait...

    Si l'esprit curieux garde sa vigilance

    L'âge pourra sur lui demeurer sans effet, 

    *

    Et si le  bleu du ciel se teinte d'améthyste,

    Le travail, à la joie, est apte à suppléer,

    Puisque, écartant les siens, on voit toujours l'artiste

    Cherchant la solitude au moment de créer!

     

    Poète inconnu

     

    Le chant du poète.

     

    **Un poète est un rossignol qui, assis dans l'obscurité chante pour égayer le doux son de sa propre solitude.

     

    Le chant du poète.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique