•  

     

    Conseils aux poètes

     

    Conseils aux poètes

     

    Ô poète aspirant au langage des dieux

    qui, du fond de l'instinct, voudrait gravir les cieux,

    Tu fais chanter les mots très simples de la terre

    En cherchant la beauté, découvre le mystère.

    Tu plonges dans la joie ou bien dans la douleur

    Entraîne par un rythme où vibre la couleur,

    Tu sondes la mémoire en évoquant l'image

    Et, dans l'envol sacré, l'encre noircit la page.

    Tout ce qui te dépasse, il te faut l'expliquer

    Et de telle façon qu'autrui puisse l'aimer.

    Pour que quelqu'un te lise au temps de la froidure

    Quand il souffre d'ennui, d'une peine qui dure,

    Tu dois graver ton vers dans l'or ou le vermeil

    Mais le rendre léger comme un psylle* au soleil!



    Hermine Vénot-Focké

     

    Conseil au poète

    *Comme pour «phalène» les poètes changent volontiers le genre de ce mot.

    Conseil au poète


    votre commentaire
  •   

    D'où vient l'inspiration?

     

    D'où vient l'inspiration?


    A Gaston Bourgeois
    en échos à son beau poème: «Inspiration»


     
    Quelques fois on demande au poète inspiré
    Ou vogue son esprit pour enfanter son œuvre.
    Sans doute, lui dit-on, sous un ciel coloré
    Où, glissant en silence ainsi qu'une couleuvre.
     
    Vous avez vu l'oiseau grisé par le soleil,
    L'insecte aux ailes d'or qui courtise la rose,
    Le lilas parfumant la nymphe à son réveil,
    Les jeux de l'océan dans leur apothéose?
     
    Vous avez découvert les secrets de la nuit,
    Les trésors de la fée et la chanson des sources,
    D'un éden inconnu, goûté la chair du fruit
    Et suivi l'oiseau bleu dans ses plus folles courses?
     
    Il peut, en effet, qu'il est surpris cela,
    Sa sensibilité lui suggère le reste...
    Mais très souvent sa plume est absente au gala:
    Sa moisson doit mûrir avant qu'il s'en déleste.
     
    C'est ainsi que Saint Jean, sur le roc de Patmos
    A vu l'Apocalypse, et que le pauvre Esope
    Écrivit chaque fable; en cellule, à Samos,
    Sans animal, sans fleur et même sans hysope! (1)

     

     

     

    (1) Arbrisseau poussant sur les rocs arides méditerranéens.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique