•  

    Que j'aime ces deux artistes dans ce titre! 

    J'ai des frissons en entendant cette chanson même si je n'en comprends pas le sens chantée en Anglais; mais rien que la douceur avec laquelle elle est chantée, je comprends ce qu'elle révèle à notre cœur et notre âme. Le langage  de la musique des mots et du cœur est universelle.

    Bon Jovi - always on my mind - live

     

    J'adore, entre autre, la Country et la Folk aussi!

    Voilà ce que j'appelle de la belle musique prenante! Je n'aime pas le rap, Métal, La techno! J'en ai horreur!!! Tous ces rythmes agressifs qui détruisent nos jeunes qui ne savent parler qu'avec les points ou un couteau, et qui décuplent, chez eux, les vices comme: la drogue sous n'importe quelle forme interdites, ou autorisée comme par exemple: l'alcool et la cigarette à partir de 13/15 ans, quand ce n'est pas plus jeune! Il faut pourtant parler de tous ces autres produits illicites ou l'état touche de bons dividendes!

    Toutes ces drogues: qu'elles soient douces ou non, détruisent le cerveau et le corps de nos jeunes irrémédiablement! Quand aux plus vieux: c'est leur choix!

    Quoi qu'il en soit: tous ces gens manquent de volonté pour s'en sortir parce qu'ils n'ont pas de but précis dans leur vie: ils n'ont pas étudié ou ont raté leurs études et il divaguent dans les rues sans bien savoir ce qu'ils vont faire de leur vie. Irrémédiablement, leurs errances les conduisent au vol, au meurtres, au viols  ou à la destruction d'eux-mêmes etc. Tous ces marchants d'illusions qui sont d'abord les cartels, les passeurs (mules)  et les dealers conduisent les jeunes à la violence. Tous les jeux de Rôles, les films ou la violence est perpétuelle, conduisent au racisme au fascisme, et j'en passe!... Il y a trop de cerveaux influençables! Le non respect des autres est d'actualité dans toutes les villes et les pays du monde! Tous les groupes de Rock comme "heavy métal " appellent à la violence. Le rap aussi! Il n'y a qu'à voir les jeunes dans les rêves-parties, tous ces groupes de skinheads  dans les matchs de foute, les manifs, Tous ces néo-fachistes rappellent trop ce qu'il s'est passé pendant la guerre de 39/40!... Il n'y a pas d'amour dans ces musiques! Les antisémites n'ont jamais quitté la planèteJe n'aime pas le racisme, la ségrégation par rapport aux différences! Il serait temps de s'allier au lieu de se détruire! On le sait: L'homme est un loup pour l'homme. Depuis que le monde est monde, c'est ainsi! Et la domination de l'homme par l'homme, on connaît aussi!... Je suis un objecteur de conscience. Je n'aime pas les guerres! Même si c'est utopique, je rêve d'un monde en paix.

    N.GHIS 

    Contes & Nouvelles / La main et la plume, / La Rose De Janvier/ La musique des mots / Textes de chansons / Secrets de Famille/ Poésies sont les pseudos de mes anciens blogs et sites.

     


    7 commentaires
  •  

    En hommage aux victimes de Nice  

    Mon frère : Tristesse

     

    Mon frère : Tristesse

    Ce texte fut écrit en guise d'épitaphe sur la tombe du frère d'un de nos amis qui m'a demandé,

    comme une faveur, de lui écrire un poème qui résumerait en quelques lignes sa jeune vie.

    Ce jeune homme est décédé à tout juste vingt ans. 

    C'était un très grand sportif plein de vie. Un skieur de grand talent!

    Marié depuis peu, il allait être papa;  mais la mort l'attendait

    au détour du chemin sous la forme d'une maladie de cœur  insoupçonnée, orpheline et traite.

    Pas de signe avant coureur. Pas de symptômes.

    Rien qui ne puisse laisser paraître une anomalie quelconque...

    Que dire d'autre?... Je n me suis pas sentie le droit de refuser.

    J'estime toujours autant nos amis qui font, aujourd'hui, partie de notre famille

    depuis maintenant 37 ans que l'on se connaît. 

    Je suis comme une éponge et je ne fais que ressentir

    et interpréter les douleurs des personnes que je côtoie autour de moi..

    Je n'ai aucun mérite à cela!

    Je ressens tout simplement la douleur des gens que je perçois dans une peine profonde...

    Je n'ai encore jamais vu aucun membre de ma famille décédé, 

    pas plus que je n'ai appris la mort d'un de mes proches concernant la famille de ma mère

    ou de mon père. Ils me sont si lointains qu'ils me sont complètement inconnus.

    Je n'ai connu ni grand-père, ni Grand-mère,

     ni tantes,  ni oncles, ni cousins, ni père, ni mère,

    ni sœurs, ni frère ne m'ont été familiers au point de souffrir de leur disparition.

     La vie est ainsi faite...

    Comme beaucoup de poètes, je suis une hypersensible;

    mais je me demande parfois si je ne suis pas insensible à tout ce qui touche à la mort?

     Est-ce que parce que dans ma présente vie, aucun des êtres que j'aime ne s'en est encore allé? 

    Je vous avoue quand même avoir peur de l'épée de Damoclès pendu au dessus de nos têtes.

    Et pourtant, un jour il faudra bien se rendre à l'évidence que rien n'est éternel en ce bas monde!

     

    Mon Frère

     

    J’ai le regret de toi, mon frère.

    J’ai le regret de ton absence.

    Tout ce qui vît sur cette terre

    Me fait regretter ta présence.

     

    Ta femme prie, ton enfant pleure. 

    La souffrance habite nos cœurs.

    Un oiseau chant’ Ô! Désespoir!

    Et je t’appelle dans le noir...

     

    Tu avais une femme, un bébé!

    Il fallait que tu en profites

    Pourquoi es-tu partis si vite

    En nous laissant désemparés

     

    Deux frères ne se quittent jamais.

    Te souviens tu de notre enfance

    Quand à cache-cache l’on jouait?

    Qu’elle fût courte ton existence!

     

    C'est moi qui ai cett' maladie!

    C'était toi le champions de ski!

    Sportif, en forme et toujours gai.

    A ta mort, nous n'étions pas prêt.

     

    Vingt ans, tu ne les avais pas!

    Si un jour l'on m'avait dis ça,

    Je n'en aurais pas cru un mot!

    Toi! Dans un sombre tombeau?...

     

    Pourtant, c’est vrai! Tu as gagné!

    Je ne pourrai plus te trouver!

    J'ai le regret de toi mon frère;

    Mais je sais que, là-haut... tu sais.

     

    (décès du jeune homme en 1980)

    N. GHIS. La main et la plume : Année 1980 

     

    Mon frère : Tristesse 

    Mon frère : Tristesse


    3 commentaires