• Le chant de l’eau

     

    L'eau  est notre bien le plus précieux. Sachez ne pas la gaspiller!

     Puisque, pour la plus part d'entre vous, vous ne connaissez que le langage de

    l'argent, votre porte-monnaies ne s'en portera que mieux!

    Ensuite, vous ferez au moins un petit geste pour la planète,

    si vous avez le sens du devoir civique?...

    Le chant de l’eau



    Le chant de l’eau



    Dans la brise parfumée d’une fin d’après-midi,

    Je suis allongée sous un cerisier en fleurs,

    Une herbe à la bouche, les yeux rêveurs,

    Perdus dans ce fleurissement aux exquises couleurs, j’écoute.

    Tout prés de moi coule un ruisseau

    Et le chant de son eau me ravit l’âme.

    On dirait une jeune fille qui rit?

    N'y aurait-il pas une fée cachée dans les fourrés?

    Serait-ce elle qui jette des étoile sur les vaguelettes du ruisseau?

    Son rire, pareil au son mélodieux d’une harpe,

    Emplis mes oreilles de notes et de couleurs harmonieuses

    Qui s’égrainent et se dispersent

    Le long des berges vertes où l’eau claire clapote.

    Elle est gaie notre eau! Gaie et bavarde;

    Mais son clapotis me plait et je comprends son langage.

    Elle me raconte ses voyages dans de verdoyants paysages.

    Elle me dit que sa vie est douce et que son lit est fait de mousse.

    Tantôt rivière, chute ou cascade, elle contourne ou elle saute

    Mon et collines, vallées tranquilles

    Puis, avec malice elle disparaît dans les entrailles de la terre.

    L’eau est source de vie et son chemin est sans limite!

    Connaissez-vous le chant de l’eau?

    Avez-vous pris le temps de l’écouter chanter

    Cette eau si pure, si bonne à boire lorsque la soif vous tenaille?

    Non! Vous ne connaissez pas le chant de l’eau?

    Alors, allongez-vous sous un cerisier en fleurs

    Qui plonge ses racines en terre pas très loin d’un ruisseau.

    Comme moi, mettez une herbe à votre bouche

    Et, les yeux rêveurs,

    Perdus dans un fleurissement aux exquises couleurs, écoutez.

    Écoutez l’eau qui chante.

    Écoutez l’eau parler.

    Écoutez-là rire cette eau qui est source de vie

    Et n’oubliez jamais que l’eau est notre bien le plus précieux

    Il ne nous faut pas la gaspiller ! Pourtant,

    L'homme est en train de détruire notre bien le plus précieux et vital :

    L'eau.

     

    Le ruisseau, à la nuit tombée,

    Offre à la vue de ceux qui savent entendre et regarder,

    Pour qui savent en admirer les reflets scintillants sous la lune,

    Qui est un émerveillement pour l'âme et pour les yeux.

    Que la nature est belle dans sa diversité!

     

    Le chant de l’eau

    Texte écrit en 1978 

    N. GHIS. / La main et la plume 47

    La Rose De Janvier 2016

    « Ma liberté de penser.Nous nous reverrons un jour ou l'autre »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :