•  

    Mon pompier de mari. 

    Aucun texte alternatif disponible. 

     

    La devise des pompiers est :

    " Sauver ou périr"

    Mon pompier de mari.

    Leur emblème sur leur écusson cousue

    sur leurs tenues est une salamandre.

    Mon pompier de mari.

    D'abords: jeune pompier sans grade à 23 ans.

    Mon pompier de mari.

     En l'honneur de mon mari. 

    Jean-Michel mon tendre époux.

    Pompier en retraite: 30 ans de métier.

     Lorsqu'on est un pompier dans l'âme, on est pompier toute sa vie!

    Mon pompier de mari. 

    En l'honneur de mon époux qui, aujourd'hui, est en retraite.

    Pompier est une vocation.

    Il a arrêté sa carrière au grade de sergent chef au bout de 30 ans de métier

    à 53 ans. La retraite chez les pompiers est à 55 ans.

    Il s'est arrêté avant parce que son métier n'a pas épargné sa santé.

    Opération des hanches d'où des hanches artificielles en titane.

    Jean-Michel mon tendre époux. Pompier en retraite. 30 ans de métier.

     

    Sauver ou périr: Telle est la devise chez les pompiers.

    Je suis femme de pompier et fière de l'être!

     

    Jean-Michel mon tendre époux. Pompier en retraite. 30 ans de métier.

    En l'honneur de mon cher époux. 

     

     Pompier est son métier.

     

    Je suis pompier et pour pouvoir faire ce métier, il faut être agile sur tous les terrains, risquer sa vie s’il le faut. Il faut avoir le sens du devoir, penser d’abord aux autres avant sois, être présent à tout instant : attentats, feux, mort naturelle, accidents. Avoir une vocation profonde comme lorsqu'on rentre en religion. Il ne pas faiblir devant la chaire et le sang, ne pas faiblir devant la mort, il faut aussi savoir aimer les hommes au point de confondre les races. Il ne faut pas penser à sois et ne pas faire de différence entre les êtres. Je vais vous dire ce qu'est mon métier avec des mots simples et tout bêtes. Des mots qui sauront vous toucher si vous voulez bien m’écouter. C'était un soir pas comme les autres. Un soir où j'étais harassé de fatigue. Les sorties s'étaient précédées sans interruption à une vitesse accélérée entre deux feux, deux accidents et j'avais besoin d'un peu de répit. Je m'étais à peine assoupi que l'alarme de la caserne se déclenchait. Pas le temps de me reposer que déjà les l’ambulance hurlaient. Ce que j'ai vu cette nuit-là est très prenant dans mon métier et bien souvent, souffrances et larmes accompagnent mes journées quand c'est une mère et son enfant que je retire d'une carrosserie. Quand je découvre, après un feu, toute une famille endormie, ou bien lorsque des jeunes mariés finissent leurs noces au paradis. J'ai eu ce cas pour ma première intervention de jeune pompier. Être pompier, c'est mon métier ! J'ai choisi ma voix, ma destiné ; Mais quand il m'arrive de sauver un être que j'ai arracher à une mort par trop cruelle, alors je sens que j'ai bien fais parce que je sais que j'ai gagné une victoire sur l'ennemie. La mort est notre lot à tous ; mais elle fauche n'importe qui. Elle n'a pas de préférence pour ceux qu'elle enlève à la vie. C'est mon devoir de faire reculer l'inévitable : l'injustifiable ! Je suis celui qu'on voit passer porter secours par tous les temps, toute l’année: la nuit, le jour, soit pour un feu, un accident. Toujours prêt pour donner son sang : sa propre vie pour une autre vie. « Sauver ou périr est notre devise. » Alors, lorsque vous entendez la sirène des pompiers, écartez-vous ! Laissez passer les soldats du feu ! Les soldats de la vie : Leur temps est précieux ! Une minute de retard sur les lieu d'un drame, et la mort à emporté le corps que je voulais aider à vivre. Laissez passer les soldats de la vie au péril de la leur ! C'est l'espoir qu'ils transportent avec eux ! Ne pas laisser la mort faire son macabre ouvrage : C'est pour ça que je suis pompier! Tant que je serais apte à faire ce métier, je serai toujours cette main qui réconforte et qui rassure, et je serais toujours présent là ou l'on aura besoin de moi ! Il faut que vous sachiez que tout ne dépend pas toujours de nous! Bien souvent, les circonstances font que nous arrivons quelques fois trop tard pour accomplir avec honneur simplement le geste qui sauve, simplement le geste qui fera la différence entre la vie et la mort : le Simple geste qui sauve.

    « Je suis un pompier. je le resterai même en retraite et ce, Jusqu’au terme de ma vie, même si je n’exerce plus, je resterai pompier dans l’âme. »

     

    Je suis un pompier comme tant d'autres pompiers

    Qui donnent leur vie pour sauver des vies.

     Jean-Michel mon tendre époux. Pompier en retraite. 30 ans de métier.

    Mon pompier de mari.

    Jean-Michel mon tendre époux. Pompier en retraite. 30 ans de métier.

      

     

    Mon pompier de mari. 


    8 commentaires
  •  

     

    J'ordi, je t'aime! Page -3-  

    Les Prodiges Du Net

    J'ordi, je t'aime! Page -3-

    Et son attraction sur nous...

    J'ordi, Je t'aime! Page -3-

    Et,oui ! C'est encore moi ! (Sourire).

     

    Votre vie sociale s'arrête là où celle de votre PC commence. Une fois qu'il a pris possession de votre inconscient, c'est finit! Vous lui appartenez et ne concevez plus votre vie sans cet allié virtuel et précieux qu'est votre ordi! Difficile de s'en défaire! Difficile de lui dire :"NON!" Difficile de doser le temps que vous déciderez de lui accorder! Difficile de tenir votre promesse sans que cela ne nuise, si vous êtes marié, à votre relation de couple! Vos relations amoureuses qui elles, sont bien réelles et s'en ressentent! Si vous n'en prenez pas conscience tout de suite, vous allez à la catastrophe! Et puis, il ne faut pas oublier le téléphone qui vient vous déranger et vous empêcher de vous concentrer au moment où vous faites une manipulation importante qui nécessite tout votre attention et votre concentration: ce qui vous fait tout rater parce que la sonnerie insiste et que vous vous sentez agressé, dérangé, énervé de ne pouvoir vous adonner à votre occupation favorite. Vous ne voulez décidément pas répondre. Et puis il y a encore les amis (es) que vous n'attendiez pas et qui vous dérangent en débarquant à l'improviste, fichant votre temps en l'air au moment où vous étiez si occupé!...Vous n'avez qu'une seule envie : celle de les envoyer promener aux calanques grec!...

    Ne vous laissez pas envahir par ce serviteur trop dévoué, amical en apparence ; mais qui est, pourtant si sûr de lui, si froid : un clavier et un cerveau électronique! Et quoi!

    Le PC vous ment! Il vous séduit! Vous hypnotise! Vous espionne! Vous vous croyez libre, bien à l'abri derrière votre PC? Tout ce que vous dites et faites est conservé dans les méandres de son cerveau! Vous croyez être seul avec lui; mais des milliers d'observateurs vous surveillent sans même que vous le sachiez! Où est votre libre arbitre? Votre intimité? Votre liberté de penser et dire ce que vous avez à dire sans avoir derrière vous une armée d'espions invisibles pour le commun des mortels, sans compter les désaxés qui vous menacent et vous font peur parce qu'ils voudraient obtenir de vous ce que vous ne voulez justement pas leurs donner! Tout ça parce que vous n'avez pas été assez prudent dans vos choix de contacts!...

    A vos yeux! "J'Ordi" vous est devenus tellement indispensable, surtout si vous êtes seuls(es), que vous manquez de discernement et de prudence afin de meubler votre impression de solitude qui vous pèze et votre ennui! "J'Ordi" vous réduit à l'état de dépendance et vous devenez son esclave! Sa chose! Vous êtes manipulés et manipulables à souhait! Croyez-moi! Rien ne vaut le contact humain! Les amitiés et les échanges réels! Ça, au moins, c'est palpable! C'est tangible! C'est vrai! Pas de faux-semblants! Pas de faux-fuyants! Pas d'illusions déçues!... Ne faites pas vivre "J'Ordi" à travers vous! Il pourrait prendre le contrôle de tous vos actes! Vous êtes déjà conditionnés! Réveillez-vous! Mettez "Hors ligne" dès que vous le pouvez et allez prendre un bol d'air! Dérouillez vos muscles qui s'engourdissent et fondent à force d'inactivité! Trouvez la formule idéale pour ne blesser aucune personne de vos contacts amicaux virtuels et allez marcher: cela vous fera du bien! Faites un peu de sport! Faites du lèche-vitrines, Allez boire un pot avec vos amis! Ne refusez pas une invitation sympa pour lui! Partez en courses! Faites toutes sortes d'activités et vous verrez votre vie changer! Redevenir votre! En un mot comme en cent! Changez-vous les idées si vous avez les moyens de le faire car, malheureusement, des gens sont cloués chez eux pour x raisons, trop souvent par une maladie ou un accident et sans autre moyens de s'exprimer ou communiquer que par le pc! A propos? Vous savez ce que veut dire le mot "maladie" dont la racine est latine ou grec : je ne sais plus. Et bien, tout simplement: "le mal a dit". En fait, ce que vous n'arrivez pas à exprimer en paroles et bien, votre corps le dit en tombant malade tout simplement. Il y a des livres à ce sujets, traitant des mots pour désigner les maladies du corps, associés aux maladies de l'âme comme le mal-être. Dans l'impossibilité de pouvoir vous exprimer pour de multiples raisons qui sont les vôtres et bien, c'est votre corps qui proteste en tombant malade. Cela s'appelle des maladies psychosomatiques. C'est parlant! N'est-ce pas? Vous avez la chance de posséder vos deux jambes! Profitez d'elles au maximum!...

    Ouf! J'ai terminé de vous parler de ce que vous connaissez déjà : à savoir que «J'Ordi» prend de plus en plus de place dans la vie de chaque un de nous et qu'il faut savoir dire stop à cette machine infernale! Ô ?! Je sens comme une odeur de plastique qui chauffe?...

    — Ouf! Il était temps! le PC vient de rendre l'âme ! Enfin ! Façon de parler ! (Rire) Décidément, non : je ne peux pas rester ainsi !  Il m'en faut un autre ! Je ne peux me passer de  " J'Ordi " ! Il m'est tellement de plus en plus indispensable ! 

    Ce temple de l'informatique qu'est devenu votre obis est votre passe-temps quotidien.

    En fait, que vous le vouliez ou non, il est votre prison virtuelle volontaire préférée.

    L'ordinateur est un outil formidable ! J'en suis consciente! Et puis, aujourd'hui, tout fonctionne avec les ordinateurs ! Comment pourrions nous nous en passer ?

    Cette technologie est bonne ; mais encore trop mal maîtrisée même par les spécialistes qui sont bien loin d'avoir saisit tout le potentiel de cette machine ! Il n'en sont, malgré leurs connaissances qui est déjà très aiguë, pas encore arrivé au bout ! Il y a encore de la marge avant d'en avoir fait le tour !

    Beaucoup de gens mal intentionnés (et ça ne manque pas sur le Net et dans le monde) s'en servent à des fins délictueuses, criminelles et délétères sans compter les malveillances, les sites pornographiques, les briseurs de couples, les prédateurs de tous bords etc. Le mal est partout !

    Peut importe ce que vous ferez comme activités en dehors de votre ami virtuel ! Mais lorsque vous le pouvez, éloignez-vous de ce robot infernal qui vous empêche de donner tout son sens à votre véritable existence.

    Cette machine à construire des rêves vous fait vivre par procuration. Il vous détruit si vous ne faites pas attention et n'êtes pas vigilants et comme je vous le suggère : soyez attentifs à ce que vous dit votre corps! Sachez vous imposer à «J'ordi» et lui imposer vos limites. Surtout, tenez-vous y ! Ce serviteur n'est pas là pour devenir votre maître ; mais bien là pour vous servir ! Pour ne pas qu'il envahisse votre vie, c'est à vous de commander en chef incontesté ! Cette machine diabolisée par l'homme n'est que du virtuel qui peut servir le bien ; mais le mal aussi ! Elle peut fausser votre jugement !

    Si vous faites l'effort de décrocher plus souvent, vous deviendrez alors maître et acteur incontesté de votre propre vie! Ne laissez pas le pc vous envahir! Vous accaparer ! Il vous donne des rêves, des sensations, des joies, certes ; mais bien trop souvent pour mieux vous les enlever ensuite. Sachez lui définir une place dans votre existence et surtout, qu'il n'en déborde pas.

    FIN

    Texte écrit en 2000

    J'ordi, je t'aime! Page -3-  

    J'ordi, je t'aime! Page -3-

     

    J'ordi, je t'aime! Page -3-


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique